C'est depuis la Citadelle de Blaye ...

... que la vue de l'Estuaire de la Gironde surprend le plus : des îles désertes, mystérieuses, posées sur l'eau telles une flottille immobile; le miroir du limon à marée basse au pied du rempart ; et l'été, les brumes de chaleur, là bas vers l'embouchure qui voilent le fantôme d'un bateau de pêche.

Ecarquillez les yeux ! l'océan est là. Ne sentez-vous pas ses effluves iodées? Vous voilà capitaine d'un vaisseau de pierre et, le temps d'une marée, cap sur les Amériques.

A l'Est, sur le plateau sableux s'étend la forêt de pins. Droit devant, ondulent les coteaux couverts de vignes où vacillent des ruisseaux au cours incertain qu'un marais, plus au nord engloutit. Des plus hautes collines, il faut avoir contemplé ce paysage ouvert et coloré, d'un vignoble aux courbes douces enchâssé entre mer et forêt.

Les argiles mêlant fossiles d'huîtres et d'oursins recouvrent le rocher calcaire. Là, nos aïeux ont planté la vigne. Ils ont peint et repeint l'espace de pampres et raisins qui tantôt se reflètent dans la « blonde Garonne », tantôt respire la résine des pins.

Le chevalet est toujours en place et nous aussi, nous tenons le pinceau... pour quelques retouches.

 

« Nous ne triomphons de la nature qu'en lui obéissant. »

Francis BACON, Philosophe anglais (1561 - 1626)


illustration 32 illustration 32
illustration 32

Le sol est travaillé à la charrue ...

... et nous traitons le feuillage de la vigne qu'en cas d'impérieuse nécessité. Pour le reste, les soins apportés aux ceps sont essentiellement manuels. De la taille à l'effeuillage, de l'épamprage au relevage et jusqu'aux vendanges, nous « passons » pas moins de douze fois autour de nos quelques 60.000 pieds de vignes.

Sitôt les raisins ceuillis, ils sont débarassés de leurs grains douteux puis éraflés. Très vite les baies saines sont éclatées et expédiées dans la cuve avec leur jus. Cette  « mixture » va fermenter, le sucre va se transformer en alcool, la couleur rosée du moût devenir rouge puis virer au pourpre

Déjà l'alignement des barriques attend de recevoir ce jus devenu vin. Il y restera quinze à seize mois; période ponctuée de soutirages lents et réguliers pour lui ôter ses lies grossières et l'oxygéner. C'est cet élevage qui sublimera l'extraction, qui exprimera la puissance et la concentration mais aussi la finesse du fruit et l'harmonie.

Enfin la robe sera pourpre, rubis ou grenat. C'est selon.


Découvrir

Découvrir
Découvrir

Le marais au nord de Blaye et sa grande diversité d'oiseaux. Les petits ports de pêche nichés au creux des conches. Le site de l'AGERAD* au coeur de la forêt où des gens tressent l'osier et le jonc, tanent les peaux de ragondins, font du compost, sèment des graines, cultivent un jardin des senteurs...L'estuaire en louvoyant entre ses îles à bord d'une gabarre.

* Association pour la Gestion Ecologique des Ressources Agricoles et ses Dérivés


Visiter

Visiter
Visiter

Les Forts de Vauban qui verrouillent l'estuaire :la Citadelle de Blaye, classée au Patrimoine Mondial de l'UNESCO, le Fort Paté sur l'île du même nom et le Fort Médoc à Cussac.
La Grande "Villae" Gallo-Romaine de Plassac construite vers 20-40, dont le domaine produisait déjà du vin.
La grotte de Pair-non-Pair (Paléolithique)à Prignac et Marcamps, près de Bourg, est l'une des plus anciennes grottes décorées de France.
Et aussi, le village de Bourg sur Gironde, Saint Emilion à 45 minutes, Royan et Arcachon à 1 heure, Bordeaux et sa somptueuse façade XVIIIème face à la Garonne.


Lectures

Lectures
Lectures

Le Blayais, Pays d'Aquitaine :

- Tome 1 : Des Origines au VIIIème siècle

- Tome 2 : Le Moyen-Âge

- Tome 3 : XVIème, XVIIème, XVIIIème siècles

- Tome 4 : XIX et XX siècles


Cent mille ans de la vie des gens d'ici et d'ailleurs qu'intéressent le passé de cette région et son patrimoine, pour tous les curieux de la riche histoire du Blayais, Pays d'Aquitaine.